D’où t’as cru qu’en confinement tu pouvais arrêter de t’épiler la chatte, meuf?

Mais ouais, t’as cru quoi ? Tu pensais que là, en période de pandémie, t’avais le droit d’arrêter d’être bonne ou quoi ? Tu pensais qu’il y avait des trucs vaguement plus importants à traiter que la façon de garder l’élasticité de ta peau pour éviter l’apparition de ridules précoces ? Mais tu t’es crue où toi, hors patriarcat ? Aller hop, on fait son heure de yoga et on adapte sa routine beauté, bande de feignasses.

J’avais déjà vu passer tellement de gifs rigolos et autres mèmes hilarants sur le thème de « dis donc alors ça qu’est-ce qu’on va se marrer quand les femmes elles vont sortir de confinement poilues comme des ours et quatre tailles de jeans en plus, bhaaahaha ». J’vais pas t’mentir, j’ai systématiquement dit à haute voix « mais ferme bien ta grande gueuuule toi » et maudit ces gens sur trois générations. Mais la goutte d’eau, ça y est, est venue faire joliment clapoter mon seuil de tolérance, sous la forme du journal télévisé de M6, qui nous gerbe un reportage nous rappelant sur un ton journaleux que « confiné ne doit pas rimer avec look négligé. L’idée : se maquiller avec ce qu’il nous reste et surtout ce qu’il faut. » Ambiance tuto beauté de fin du monde.

Bon je vais le dire en peu de mots et en articulant bien, pour être sure de perdre personne : lâchez-nous la chatte avec vos injonctions improbables. Pourquoi c’est un problème qui justifie tant de vulgarité, me demandes-tu? C’est bien simple.

La base de la base, c’est que j’essaye de comprendre ce que ça peut vous foutre qu’on prenne pas des heures à se rendre bonnasse (et attention hein, si TOI tu te trouves bonnasse ça compte pas, c’est les AUTRES qui doivent trouver que t’es bonne, mais surtout pas trop, parce que sinon après t’es conne. Ouais, c’est un peu technique). Ça vous fait peur qu’on se rende compte que notre magnificence est intacte sans mascara et qu’on prenne la confiance ? Ça vous fait peur qu’on gagne du temps pour lire des livres que vous avez pas compris ? Ou c’est juste beaucoup plus basiquement qu’on est là pour décorer vos intérieurs ?

Ensuite, ce reportage est diffusé dans un JT. Petit rappel sur la mission d’information, à la base, d’un JT. C’est dire la perception ahurissante de l’importance de l’apparence des femmes. Parce que oui, ce segment s’adresse clairement prioritairement aux femmes – le seul truc qui concerne la beauté des mecs là-dedans c’est un pey qui trouve que sa meuf lui a mal coupé les cheveux, su-per. Donc non, c’est pas du tout une extrapolation de parler d’injonction : c’est la télé, dans un segment d’information, qui rappelle aux femmes, ce qu’on attend d’elles.

Que toi tu aies vu ce reportage ou non, que tu fasses confiance au JT ou non, que tu méprises celleux qui regardent M6 ou non, que tu te sentes soumis.e à cette injonction ou non n’est pas la question. D’abord parce que le monde existe au-delà de toi (prends bien le temps de relire cette phrase, détache bien les mots), et parce que la télé, avec ses spécificités et en tant que média plus largement, joue un rôle idéologique et politique. Et c’est ça, un des messages qu’on estime nécessaire à nous faire passer? Oubliez pas de vous maquiller ? Mais ALLEZ BIEN VOUS FAIRE CUIRE LE CUL les gars.

Ensuite, le problème c’est ce discours qui fait équivaloir « prendre soin de soi et ne pas se négliger » à « regarder un tuto spécial pince à épiler, ne pas prendre de poids, conserver une routine beauté de trois plombes pour surtout avoir l’air na-tu-relle et racler ses fonds de tiroirs pour se maquiller coûte que coûte ». C’est le même discours qui te dit qu’être grosse c’est mauvais pour la santé, qu’avoir des poils (de fille) c’est mauvais pour l’hygiène, que porter un soutien c’est mieux pour la santé de la bite de ton mec, or something.

Alors si vous tenez à ce point à parler du bien-être des femmes en période de confinement, on est méga preneuses, mais va falloir inclure un segment sur « je suis maman solo et je pleure toute la journée », « je suis travailleuse du sexe et j’ai plus de revenus », « je suis confinée avec mon compagnon violent » ou « j’ai besoin d’un IVG mais la logistique est compliquée ». Mais on dirait que ça vous excite moins de parler de notre bien-être dès lors qu’il dépasse la taille de notre cul et la couleur de notre fond de teint.

Parce qu’enfin, et surtout, le problème de ce segment, et de tous les trucs qu’on voit passer sur Facebook et Insta dans le même sens – faites pas genre le problème c’est M6 – c’est de bien faire semblant qu’on a que ça à foutre. Que « les femmes » (nan, tsais quoi, « LA femme »), pendant le confinement, c’est ça. Et si c’est pas ça, bah ça devrait. T’es une femme ? Think clever, think maquillage. Ou comment dépolitiser une situation éminemment politique, invisibiliser les problèmes de santé physique et mentale qui touchent spécifiquement les femmes en période de confinement, invisibiliser les femmes qui sont en première ligne, comme on dit, pour nous faire traverser ce merdier.

En Belgique, le secteur de la « santé humaine et action sociale » est occupé à 80% par des femmes. Les caissier.es aussi, c’est 80% de femmes (qui occupent glorieusement la 4è place du top 10 des professions les moins bien rémunérées). Même constat pour les personnes qui s’occupent de nos petit.es vieux/vieilles : en écrasante majorité des femmes. Et on va pas se faire croire que le gap qui concerne les tâches ménagères, la charge mentale et les soins en général à la maison s’évapore en temps de pandémie. Mais ouais, non, on crève toutes de savoir que notre tube de mascara touche à sa fin.

Une dernière chose : no shame whatsoever sur celleux qui se trouvent des plans B de mani-pedi, moi-même je ne lésine pas sur les masques capillaires, ah ça non, et je compte bien mettre à profit ce confinement pour apprendre à mettre de l’eyeliner sans finir en mode panda. Mon problème, c’est l’injonction à se sentir bonne, et à se sentir bonne dans les clous. Pour le reste, keep on shining les meufs sures, et si c’est par excès de sébum, c’est très bien aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :