D’où tu suis pas bien les règles pour te plaindre correctement du harcèlement de rue ?

Je te préviens: aujourd’hui crier « D’OÚ? » ne suffit pas. Aujourd’hui crier « AAAAAAAAARGH MAIS D’OÚ, BORDEL DE CUL DE MER-DEUH » suffit pas non plus mais c’est déjà un peu mieux.

à cause des connards dans la rue qui te regardent passer en se léchant littéralement les babines ● à cause des connards qui trouvent que c’est OK de te faire un clin d’œil, t’sais c’est pas intrusif, ça va c’est pas une main au cul non plus, c’est juste une façon de dire « je t’évalue et je veux que tu saches que je t’évalue », qu’est-ce qui te chiffonne ? ● à cause des connards qui peuvent pas voir une meuf immobile dans l’espace public pendant plus de 3 secondes sans venir se présenter mais WHAT THE ACTUAL FUCK D’OÚ J’AI ENVIE DE CONNAITRE TON NOM D’OÚ TU PENSES QUE C’EST UNE INFO PERTINENTE DANS MA VIE ● à cause des connards qui critiquent les connards dans la rue alors que pas plus tard que y’a 3 minutes ils ont posté un truc de merde mais eux c’est pas pareil parce que déjà ils sont féministes donc bah impossible et puis on dit pas « sexiste » on dit « un peu limite mais drôle » ● à cause des connards qui trouvent aussi que c’est scandaleux le harcèlement de rue mais que tu sais la meilleure technique c’est encore d’ignorer parce que c’est insensé de vouloir réagir face à des gens aussi tarés, parce que sinon tu vois, c’est l’agresseur qui gagne, tu comprends ? S’énerver, c’est donner le pouvoir tu comprends ? C’est montrer que ça te touche, tu comprends ? Alors que si tu te tais, si tu arrêtes de dire que ça t’enrage, si tu fermes bien ta gueule, moi je dois mettre moins d’énergie à me mentir à moi-même pour me faire croire que je suis un mec bien, tu comprends ? ● à cause des connards qui te répondent avec une blague pour dédramatiser parce que ça va, y’a pas mort d’homme, enfin de femme haha, du coup c’est OK si je t’appelle « ma belle » sur twitter ? ça passe mieux en tweet ? haha ● à cause des connards qui sont tellement d’accord qu’ils trouvent que les cours de self-défense devraient être obligatoires pour les meufs, qui te demandent si tu lui a bien hurlé dessus au moins, qui te rappellent qu’il existe une loi et qu’il est de ton devoir de réagir parce que les suivantes qui se feront reluquer après toi sinon ce sera ta faute parce que t’as rien fait, c’est ça que tu veux? ● à cause des connards qui se demandent si t’aurais pas un peu sur-réagi parce que peut-être t’as pas compris qu’il voulait juste avoir l’heure, comme si t’avais pas des années d’entraînement pour repérer en mode sniper vision nocturne en quelques millisecondes le mec, avant même qu’il ouvre sa gueule de connard, avant même qu’il se soit arrêté devant toi avec sa gueule de connard, avant même qu’il t’ait choisi comme proie comme un connard. Non toi t’es là comme une abrutie à penser que tout le monde a une montre, ça va l’arrogance ? ● à cause des connards qui trouvent que c’est quand même incroyable, surtout que ta robe elle était pas si courte, si ? ● à cause des connards qui trouvent que c’est quand même incroyable mais qui, pour l’amour du débat unilatéral, vont jouer l’avocat du diable, d’accord? ● à cause des connards qui trouvent que c’est quand même incroyable mais que s’ils doivent être honnêtes, on sait plus très bien où s’arrête le compliment et où commence le harcèlement, tout ça est d’une telle subjectivité ● à cause des connards qui trouvent que c’est quand même incroyable mais que c’est marrant, eux, ils connaissent plein de meufs à qui ça arrive jamais, et d’ailleurs ils ont jamais été témoins, mais ils savent pas pourquoi ils disent ça à ce moment-là, non, comme ça, pour rien, cette situation est vraiment incroyable.

OK donc je récapitule : Quand un connard me fait un clin d’œil dans la rue, c’est très grave mais y’a vraiment pas de quoi en faire tout un plat d’ailleurs j’aurais dû réagir mais le plus discrètement possible sans perdre de temps avec ça tout en engageant la conversation au cas où j’ai mal évalué la situation mais en étant intransigeante sur mes propres limites sinon le harcèlement de rue continuera à cause de moi bien que ce soit évidemment la faute des harceleurs qui au fond n’y peuvent pas grand-chose car les règles sont floues sauf si ma jupe est courte bien que ça ne soit absolument pas une excuse qui doit m’empêcher de me plaindre pour endiguer ce fléau qui touche les quelques derniers tarés sexistes même si ça arrive tellement à tout le monde que j’ai tort de prendre ça à cœur surtout que visiblement ça arrive à personne sauf à moi, du coup quitte à en parler bien que ce soit pas nécessaire car on est tou.te.s féministes à présent, c’est mieux si je souris tout en étant légitimement en colère mais en restant calme et capable d’argumenter sur cette situation qui sonne quand même très subjective, et puis surtout que je me détende pour qu’on puisse m’aider à dédramatiser sans vouloir minimiser cette situation inadmissible avec beaucoup d’humour sexiste parce que féministe. Mais allez crever.

One thought on “D’où tu suis pas bien les règles pour te plaindre correctement du harcèlement de rue ?

Répondre à catogandaughter Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :