D’où vient cette indulgence inouïe pour les agresseurs?

Donc pendant que les Oscars dégagent Polanski, les Césars, bras ouverts, l’accueillent en tant que représentant de leur assemblée générale. Parce que « membre historique », AKA « on a toujours fait comme ça » et que donc bon, tu comprends, on n’a pas le choix.

Au même moment, je me retrouve à devoir m’expliquer again and again face aux messages qui insistent: mon dernier post sur les excuses de merde de Roméo Elvis est trop dur. Quand même, il s’est excusé (déjà, de une, chapeau l’artiste, courbettes à l’infini) et c’était pas trop trop mal pour une première fois. Il fera mieux la prochaine, t’inquiète.

Crédit photo: Thesupermat, under the CC 4.0 license.


Au même moment, Gérald Darmanin, est visé par une information judiciaire pour viol, et poursuit les mains dans les poches son travail de ministre de l’intérieur français, parce que bon, présomption d’innocence à deux vitesses tu comprends, ce serait trop pas aimable de le dégager sans qu’il n’ait eu l’occasion de nous montrer toute l’étendue de sa haine des femmes, et que par ailleurs, c’est surtout pour lui que c’est difficile toute cette enquête.

Au même moment, on gueule que la cancel culture, c’est le nouveau terrorisme à jeter en bloc parce que si on peut plus être un trou du cul publiquement, où va le monde.

Au même moment, on est toutes entourées de nos violeurs et agresseurs qui ne seront jamais reconnus comme tels par qui que ce soit, et surtout pas par eux-mêmes, parce qu’on est nombreuses à garder ça pour nous (sans blague) et que « les viols et les agressions sexuelles sont les crimes et délits pour lesquels les victimes portent le moins plainte ».

Bon. J’ai envie de hurler. La réaction par défaut à un mec qui fait de la merde c’est de surtout pas trop le chiffonner, mais on est où là? Et pendant ce temps-là, moi je suis trop sévère avec mes petits montages Paint? Et les féministes elles desservent leur cause en étant trop énervées? Mais tu réalises la molassitude avec laquelle on traite les agresseurs?

On parle pas de maladresse (malgré que c’est le mot adoré de la presse pour en parler), on parle pas de faux-pas, on parle pas d’un manque d’informations qui mènerait à prendre de mauvaises décisions. On parle d’un sentiment (justifié) d’impunité, on parle de mépris, de haine, de déshumanisation, au minimum d’une totale déconsidération, qui se traduisent en actes violents, non-consentis. Tu réalises ça? Que c’est de ça dont on parle? Tu comprends que Roméo Elvis a dû s’excuser parce qu’il a agressé sexuellement une femme?

On parle d’un système qui autorise tout ça, qui le facilite, l’accepte, voire l’encourage, et le pardonne. Et l’empathie que tu éprouves, et dont tu clames qu’on devrait tou·te·s faire preuve, pour l’agresseur, sa vie future, ses possibles remords et son droit à l’erreur (ALORS QU’IL NE S’AGIT PAS D’UNE ERREUR MAIS D’UNE AGRESSION), participe en ligne droite au bon huilage de ce système. Fait partie intégrante de ce système.

Ce discours complaisant sur les bribes de décence que choisissent de montrer certains hommes après avoir été des ordures, est effrayant. Et ce qui fait peur en premier lieu, c’est la puissance de ce système, sa logique implacable, qui nous incite tou·te·s et avant toute chose, à éprouver de l’empathie envers les dominants. À se remémorer dès que possible leur humanité et donc leurs failles, la rudesse du système, la façon dont ils y sont eux aussi piégés d’une certaine façon, à garder en tête qu’on ne ferait peut-être pas mieux après tout, que personne n’est irréprochable, et toutes ces fucking précautions qu’on ne songe pas à appliquer aux dominé.es, victimes, survivant·es, cibles, dont on se contente de répéter qu’elles parlent décidément très fort.

Notre système a largement démontré que non, il ne broierait pas les vies des accusés. Vous pouvez souffler, il n’arrivera rien de conséquent à Roméo Elvis (non, perdre un sponsor n’est pas ce que j’appelle quelque chose de conséquent au vu de l’accusation dont il fait l’objet). Roman Polanski poursuit sa carrière, tout comme Gérald Darmanin, Luc Besson, Brett Kavanaugh.

Non, les féministes ne vont pas soudainement grand-remplacer tous vos mecs blancs bourgeois placés en masse au sommet de toutes les formes de pouvoir que compte cette société. Respire chaton, tes héros sont visiblement bien safe là où ils sont et quoi qu’ils fassent. Et c’est précisément pour cette raison que non, ton empathie n’a pas à être distribuée de façon égale envers agresseurs et victimes pour que tu puisse avoir ta gommette d’être humain décent. Ce sont les dominé·s, les minorisé·es, celleux contre qui le système joue pas la balle, qui ont besoin de ta bienveillance, de ton écoute, du bénéfice du doute. Qui ont besoin qu’on les entende plus fort, qu’on les écoute plus fort, qu’on les croie plus fort que les dominants.

Penser qu’il est nécessaire de témoigner du même degré de sympathie à l’agresseur et à sa victime pour que l’affaire soit juste, c’est l’expression éclatante de tes privilèges. C’est partir du principe que la situation initiale est égale. Alors que c’est cette situation initiale qui autorise un homme à estimer que le corps de quelqu’un d’autre lui appartient, et qui te rendra spontanément plus suspicieux d’une victime que de l’homme qu’elle accuse, pendant que tu te féliciteras, dans ton infinie mansuétude, de ne pas choisir de camp.

Maintenant est-ce qu’on peut s’il vous plaît se re-concentrer et travailler à une distribution de notre empathie qui ne détricote pas ce qu’on s’acharne à défendre le reste du temps? Ce serait chic.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :