D’où l’IVG en Pologne ça te concernerait pas ?

Tu te rappelles qu’il y avait eu une menace de restreindre encore plus l’accès à L’IVG en Pologne y’a quelques mois ? Que les Polonais.es étaient descendu.es en masse dans la rue pour dénoncer cette mesure ? Que le gouvernement avait dit « oui oui on vous entend, on réévalue et on vous dit quoi okay bye » ?

Le gouvernement a réévalué rien du tout: l’arrêt vient de passer.

L’avortement reste légal en cas de viol, d’inceste ou de danger de mort. L’avortement dans les cas de malformations fœtales mettant en péril la santé et la vie des femmes est désormais illégal. Cette raison représentait 96% des avortements légaux en Pologne. Ainsi, le nouvel arrêté rend de facto illégal l’avortement. Tout simplement.

Quelques réflexions, vu d’ici. Parce que cette histoire me fait me sentir triste, fâchée et impuissante.

1/ C’est trop facile de balayer cette info d’un revers de main qui dit « c’est loin ». Chaque année en Belgique on oscille entre 17.000 et 19.500 avortements depuis 2006. Chaque année. C’est autant de décisions individuelles, autant de raisons spécifiques, d’avoir recours à une IVG.

En vrai tsais quoi ? Tu connais une personne qui a eu recours à l’IVG. On connait toustes une personne. Quand c’est pas nous-mêmes. Et si tu crois que non, les chances sont grandes pour que tu ne sois simplement pas une personne à qui on se soit confié là-dessus.

2/ Ne te laisse pas bercer par l’idée que les raisons qui restent légales sauvent un peu la mise. Accéder à l’avortement légal en cas de viol, d’inceste ou de danger de mort est évidemment crucial. Personne ne remet ça en question. Mais d’une part, cela suppose que l’existence de ces différentes raisons puisse être démontrée, et on sait à quel point c’est la grosse grosse fête à ce niveau-là. D’autre part, DE QUEL DROIT hiérarchiser les besoins légitimes d’accès à l’IVG ? D’où sommes-nous censées voir là-dedans leur bienveillance de nous laisser « au moins ça », l’impression qu’on aurait sauvé les meubles, alors que RIEN ne nécessite en amont de différencier nos raisons d’avorter.

La SEULE raison nécessaire, c’est le souhait d’avorter. C’est tout. De quel droit désignent-ils des situations dans lesquelles une personne sera contrainte de mener à terme sa grossesse ? Tu réalises le pouvoir de ces gens ? Qui, tartinés de l’arrogance de ceux qui préfèrent ignorer, se permettent de prendre ces décisions à notre place, en décidant ça oui, ça non, ça oui, ça non ?

3/ Et bien sûr que je parle en « nous ». Parce que c’est aussi trop facile de mettre ça sur le compte des penchants de droite ultra catholique polonais. Mais ils ne font qu’exacerber notre situation politique. Qu’on ne s’y trompe pas : entre la politique nationale polonaise et belge, il y a une différence de degré, pas de nature.

Autrement dit, comme tu auras pu le remarquer ces derniers temps, coucou la pandémie, être en position de pouvoir (politique dans ce cas) encourage non pas à travailler pour les personnes sur qui on a du pouvoir, mais bien à travailler à conserver son pouvoir sur ces personnes. Être au pouvoir signifie passer en premier. Pas nous, eux. Conserver/renforcer les privilèges des personnes qui leur ressemble et leur permettent de rester au pouvoir. En Pologne et ici. Et en Argentine, et au Nigéria, et en Irlande, et en Thaïlande.

Vous vous rappelez comment les négociations sur la facilité d’accès à l’IVG ici il y a quelques mois sont devenues un vulgaire objet de marchandage politique ? There you go. Nos acquis sont donc aussi fragiles qu’un marchandage politique. Donc bien sûr que je parle en « nous » en parlant des Polonais·es. Parce que c’est nous aussi, ça nous fucking concerne.

4/ On sait bien que cela ne signifie pas que les personnes enceintes n’avorteront plus. Cela signifie en revanche qu’elles avorteront illégalement, donc potentiellement en mettant leur santé, voire leur vie en jeu. Ou à l’étranger, ce qui demande des ressources de temps et d’argent (imagine deux secondes la logistique en termes de job, de réseau, de recherches, de transport, de paiement et de logement si tu devais urgemment prendre ce type de rendez-vous hors de ton pays), ce qui ne rend pas cette option accessible à toustes, loin de là.

Ça n’est pas une mesure pour la vie, c’est l’exact contraire. Et oui ça nous concerne, et oui ça nous met en colère, et oui ça nous fait peur. Et au plus on est nombreuxses à être concerné·es, en colère, alarmé·es, et capables de formuler pourquoi, au plus on est aussi nombreuxses à être vigilant·es, et à rien laisser passer. Alors on bosse ses arguments, on liste ses raisons, on les étaye et on est fucking prêt.es à se défendre.

Pour me soutenir avec tes sous, des fois que tu trouverais ça bon: welcome to mon Tipeee (merciii!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :