Bingo time: « C’est pas sur ce ton que tu vas faire passer ton message »

Se prononce aussi : «Tu ne donnes pas envie d’être écoutée avec toute cette colère» / «Tu serais plus lue si tu étais moins vulgaire» / «hystérie féminine classique: les femmes, leurs émotions, toussatoussa»

Bingo time: « Tu généralises: moi par exemple, je »

Se prononce aussi : « j’en ai parlé à ma copine et elle dit que c’est pas vrai » / « ça m’est jamais arrivé, or je suis un homme, donc voilà quoi » / « les féministes exagèrent toujours tout, même que #NotAllMen »

D’où les meufs elles ont une fête rien qu’à elles?

Déjà qu’on fait qu’entendre les féministes à longueur de journée, tu te demandes comment et surtout pourquoi survivre au 8 mars? Laisse-moi t’aider. Petit guide à l’usage des circonspects du 8 mars.

D’où, « meilleure réalisation: Polanski »?

Donc c’est un violeur et pédocriminel (reconnu coupable, pour celleux qui ont encore un peu de mal à juste croire les femmes), accusé par douze femmes de viol et agression sexuelle, reçoit un César. Y’a moyen de nous dire à toutes d’aller juste nous faire foutre plus clairement?

D’où la condamnation de Weinstein, c’est le triomphe de #MeToo?

Vous avez probablement vu comme moi passer la victoire, le triomphe, la consécration pour #MeToo : la condamnation de Harvey Weinstein. Mais d’où? Je n’arrive pas à me réjouir d’une décision de justice qui devrait juste tomber sous le sens.

D’où c’est moi que ça poursuit, quand un connard m’appelle ‘cochonne’?

Hier en fin de matinée, en route pour aller boire un chocolat chaud, je me suis prise, de la part du connard qui me détaillait tranquillement sur le trottoir d’en face, un « Cochonne va ». Puis je suis allée boire mon chocolat chaud. C’était genre un non-événement. Mais d’où, bordel?