D’où vient cette indulgence inouïe pour les agresseurs?

Est-ce qu’on peut s’il vous plaît se re-concentrer et travailler à une distribution de notre empathie qui ne détricote pas ce qu’on s’acharne à défendre le reste du temps?